Combattre l'Exploitation Forestière Illégale : Observation Indépendante des Forêts (OIF) avec la Société Civile en République du Congo

Avec plus de 60 % de sa masse continentale couverte par des forêts, l’exploitation forestière illégale est une menace critique pour les forêts de la République du Congo (ROC). L’extraction non autorisée et non durable du bois contribue de manière significative à la dégradation de l’environnement, à la perturbation d’écosystèmes sensibles et à la destruction d’habitats naturels pour d’innombrables espèces. La déforestation peut également avoir un impact sur les communautés locales, menaçant leurs moyens de subsistance et leur accès à des ressources telles que la nourriture, les médicaments et l’eau potable. L’Observation Indépendante des Forêts, également connue sous le nom « OIF », est un outil important utilisé pour responsabiliser les communautés et relever ces défis.

L’OIF rassemble des organisations de la société civile, des gouvernements et des observateurs indépendants afin d’évaluer les activités forestières de manière indépendante. Elle sert de contrôle externe de la manière dont les forêts sont traitées et utilisées, en garantissant le respect des réglementations nationales. L’objectif premier de l’OIF est de sauvegarder les forêts dans l’intérêt de l’environnement et des communautés en observant de près les activités forestières. Il s’agit d’observations vigilantes, de collecte de données et d’analyses visant à identifier et à signaler l’extraction non durable ou non autorisée de bois. Cette approche permet de découvrir des irrégularités dans les pratiques d’exploitation forestière, de promouvoir la transparence et de favoriser la responsabilisation – des éléments cruciaux pour réduire la déforestation illégale, protéger les droits des communautés et influencer les politiques au niveau national.

L’OIF rassemble des organisations de la société civile, des gouvernements et des observateurs indépendants afin d’évaluer les activités forestières de manière indépendante. Photo par Daniel NDINGA.

Le Service Forestier des Etats-Unis (USFS), en collaboration avec le Cercle d’Appui à la Gestion Durable des Forêts (CAGDF) et le Comptoir Juridique Junior (CJJ), a organisé un atelier de trois jours sur l’OIF du 9 au 11 octobre 2023 à Owando. Les participants provenaient d’organisations de la société civile déjà actives dans l’OIF et ont été rejoints par des représentants du gouvernement provincial des départements de la Cuvette et de la Cuvette Ouest, y compris le ministère de l’économie forestière, le ministère du travail et le ministère de l’environnement, du développement durable et du Bassin du Congo. L’atelier visait à renforcer les capacités des acteurs de la société civile locale à surveiller et à enquêter sur l’exploitation forestière illégale et le commerce du bois associé au sein de la République du Congo ainsi qu’à ses frontières.

Tout au long de l’atelier, diverses présentations ont abordé des sujets tels que les aspects juridiques des mécanismes de contrôle du travail et de l’environnement, les exigences en matière d’exportation du bois, les mécanismes de contrôle des forêts et de l’environnement, ainsi que les principes et les valeurs de l’OIF. Ces sessions ont souligné l’importance d’une planification minutieuse, des missions sur le terrain, de l’analyse des données et de la validation des rapports dans les procédures de l’OIF. Les discussions ont également porté sur l’accès aux ressources forestières, la fiscalité, les principes de gestion forestière, les impacts sociaux et environnementaux et les outils de collecte de données de l’OIF.

Jean Jacques PEYA, l’un des participants à l’atelier. Photos de Daniel NDINGA.

The stump of a tree

Le dernier jour de l’atelier, les participants se sont engagés dans des missions pratiques sur le terrain qui simulaient des missions réelles de l’OIF. Divisés en deux groupes, ils ont suivi le processus complet d’une mission OIF, couvrant des aspects tels que l’organisation du voyage, l’équipement de protection approprié, la visite des concessions forestières, les entretiens avec le personnel, la collecte de documents et de photos, l’observation des conditions de travail et le relevé des coordonnées des différentes espèces d’arbres. Après la mission, les groupes ont analysé leurs résultats et les ont compilés dans un rapport complet.

« Cette formation a été très appréciée et j’ai appris beaucoup de choses, notamment comment utiliser un GPS », a déclaré Arsène Tsontsouomi, l’un des participants qui travaille en tant qu’administrateur. « J’aimerais avoir plus d’occasions comme celle-ci pour améliorer mes compétences et apprendre à mieux utiliser ce type d’outils ».

Dieudonné Abbo, qui aide les associations à améliorer la productivité agricole, est du même avis. « Je suis heureux d’avoir pu participer à cette formation, elle a été utile pour moi personnellement mais aussi pour mon organisation. J’ai appris comment l’OIF peut être utilisée pour défendre les intérêts de la population. Je peux maintenant les aider à mieux comprendre leurs droits et à faire pression pour que les choses changent. »

Une planification minutieuse, des missions sur le terrain, l’analyse des données et la validation des rapports sont essentielles dans les procédures de l’OIF. Photo par Daniel NDINGA.

En collaboration avec le Bureau des Stupéfiants Internationaux et de l’Application des Lois (INL) et le Bureau des Océans et des Affaires Environnementales et Scientifiques Internationales (OES) du Département d’État Américain, le Service Forestier des Etats-Unis (USFS) travaille au renforcement des capacités institutionnelles du gouvernement, des forces de l’ordre, des responsables forestiers et des communautés afin de lutter contre l’exploitation forestière illégale et les délits financiers connexes en Afrique Centrale. En République du Congo, USFS travaille en étroite collaboration avec divers bureaux ministériels afin d’identifier les domaines d’intervention prioritaires pour concentrer la formation et les ressources et soutenir la coordination nationale et régionale concernant les questions de trafic. USFS travaille également en partenariat avec des groupes de la société civile, des ONG et des observateurs indépendants pour sensibiliser, renforcer les capacités et améliorer la transparence dans le secteur de l’exploitation forestière.

USAID logo
DOS logo
CAGDF
U.S. Forest Service logo

Laisser un commentaire