Renforcer la Résilience Face aux Défis Environnementaux: Un Atelier de Consultation PANGEA

PAR RINYU MCLAURA BEKWAKE

Les forêts tropicales couvrent environ 10 % de la surface terrestre libre de glace et sont essentielles à la santé de notre planète. Elles contribuent à réguler le climat mondial et abritent plus de 3 milliards de personnes ainsi qu’une multitude d’espèces végétales et animales. Pour un observateur non averti, toutes les forêts tropicales se ressemblent, mais elles diffèrent considérablement d’une région à l’autre. Cependant, la déforestation, le changement climatique et les pratiques non durables d’utilisation des sols constituent des menaces communes pour toutes les forêts et les moyens de subsistance des communautés qui en dépendent.

Pour contribuer à la protection de ces forêts, l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA) développe la campagne de recherche PAN Tropical Investigation of Bio Geochemistry and Ecological Adaptation; en abrégé PANGEA (Etude Tropicale de la Bio-Géochimie et de l’Adaptation Ecologique). Les objectifs de PANGEA sont de faire progresser la compréhension scientifique des régions forestières tropicales, de former une génération de scientifiques des tropiques à diriger les efforts scientifiques et d’améliorer les capacités de surveillance du carbone, de la biodiversité et de l’agriculture à l’aide de la télédétection. LBA, une campagne de recherche similaire qui s’est déroulée au Brésil, a permis de former plus de 1000 chercheurs de l’Amazonie et a fourni des données précieuses qui continuent d’alimenter les processus décisionnels de haut niveau.

Avec le soutien du Service Forestier des Etats-Unis (USFS), un atelier de consultation initial a été organisé en février 2024 à Yaoundé pour présenter le projet à la communauté de recherche sur les forêts tropicales, solliciter des commentaires sur la conception de la campagne, discuter des questions scientifiques prioritaires, et identifier et discuter des efforts existants qui s’alignent sur les objectifs de PANGEA.

La codirectrice du Centre de recherche tropicale et de l’Institut du Bassin du Congo, Elsa ORDWAY, s’adresse aux participants lors de l’atelier de consultation PANGEA. Photo par Rinyu Mclaura Bekwake.

Plus de quatre-vingt-dix chercheurs, scientifiques, universitaires et experts d’Afrique Centrale et d’ailleurs ont participé à cet événement hybride. La diversité des participants et les commentaires constructifs ont été les points forts de l’atelier. « Il est très agréable de voir des personnes issues de la communauté des chercheurs d’Afrique Centrale ; le niveau d’enthousiasme et d’engagement a été très motivant et montre qu’il existe un intérêt et une demande », a commenté Elsa ORDWAY, Codirectrice du Centre de Recherche Tropicale et de l’Institut du Bassin du Congo, et Maître-Assistante au Département d’Ecologie et de Biologie Evolutive de l’Université de Californie à Los Angeles.

Au cours de l’atelier, l’équipe PANGEA a présenté une vue d’ensemble de la campagne de recherche, de ses objectifs et des réussites de campagnes similaires dans différents habitats. Au cours des sessions des groupes de travail, les participants ont fait part de leurs attentes à l’égard du projet. Ils ont également pu partager leurs idées sur les lacunes en matière de connaissances scientifiques et sur la manière dont la campagne PANGEA pourrait améliorer la recherche.

Rene SIWE, coordinateur technique et de terrain de l’USFS en Afrique centrale, lors d’une session de discussion. Photo avec l’aimable autorisation de Rinyu Mclaura BEKWAKE.

René Siwe, Coordinateur Technique Régional et de Terrain de l’USFS en Afrique Centrale, a présenté les points forts de la programmation de l’USFS en matière de gestion des zones protégées, de foresterie communautaire et de cartographie et d’évaluation des stocks de carbone dans les tourbières. Le Dr Siwe a également présenté les possibilités de collaboration scientifique avec PANGEA, notamment la poursuite des recherches sur la vulnérabilité des espèces forestières, l’évaluation de la capacité de régénération des concessions forestières, l’amélioration de la précision de l’estimation de la biomasse du stock de carbone grâce à l’imagerie satellitaire et le suivi des efforts de reboisement en Afrique Centrale.

Michael KELLER, chercheur à l’Institut International de Foresterie Tropicale, a expliqué pourquoi l’équipe avait choisi l’Afrique Centrale pour le premier atelier de consultation : « Nous nous intéressons aux forêts tropicales et l’Afrique Centrale est la région que nous connaissons le moins. C’est donc le meilleur endroit pour commencer à améliorer notre connaissance de la région ». 

Participants à la réunion PANGEA. Photo de Rinyu Mclaura Bekwake.

Cet atelier a été l’occasion de jeter les bases d’une collaboration et d’un partenariat visant à promouvoir les initiatives d’experts en matière de conservation de la biodiversité, de défis environnementaux et d’efforts d’adaptation au climat dans les forêts tropicales. L’équipe PANGEA a organisé un autre atelier de consultation à Washington D.C. en avril, et en prévoit un autre en Asie, tout en organisant d’autres sessions virtuelles de groupes de travail thématiques et des consultations de parties prenantes.

Par le biais du Programme Régional pour l’Environnement en Afrique Centrale de l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID/CARPE), de SilvaCarbon, du Programme d’Adaptation et d’Atténuation des Zones Humides Durables (USAID/SWAMP) et de divers programmes soutenus par le Département d’État Américain, l’USFS travaille avec des institutions nationales et régionales pour renforcer les capacités, promouvoir la gestion durable des forêts et faciliter la recherche afin d’estimer les émissions de gaz à effet de serre et les stocks de carbone dans les forêts tropicales et les zones humides. L’USFS s’engage à favoriser la collaboration en matière de recherche avec des partenaires internationaux, nationaux et locaux afin de faire progresser la compréhension scientifique de la région et d’améliorer la conservation des forêts du Bassin du Congo.

Laisser un commentaire