Reboisement mené par la Communauté : Célébration de la Journée Internationale des Forêts dans le Village de Yamba

La République Démocratique du Congo (RDC) abrite la deuxième plus grande forêt tropicale humide du monde, la forêt du Bassin du Congo. Cette vaste forêt, qui s’étend sur six pays, est cruciale pour la biodiversité, car elle abrite des milliers d’espèces végétales et animales, dont certaines sont endémiques à la région. La forêt du Bassin du Congo agit également comme un important puits de carbone, absorbant de grandes quantités de dioxyde de carbone, ce qui contribue à atténuer le changement climatique.

En mars 2024, la communauté de Yamba, située dans la Province du Tanganyika à l’est de la RDC, a célébré la Journée Internationale des Forêts à l’école primaire MAHILA. Plus de 250 élèves, enseignants, membres du personnel et dirigeants de la communauté ont passé la journée à s’informer sur la conservation des forêts, la préservation de la biodiversité, la structure des plantes et le changement climatique. Les élèves ont également discuté de la manière dont le changement climatique et la déforestation affectent leur qualité de vie et de leur rôle dans la préservation de l’écosystème.

Les élèves et le personnel de l’école primaire Mahila posent pour une photo avec le personnel de l’USFS pour célébrer la Journée internationale des forêts. Photo par Semenyo Nyakokpa, U.S. Forest Service International Programs.

Une activité de plantation d’arbres a suivi la session éducative et les élèves ont planté 110 arbres à l’intérieur et autour de l’école. L’école a choisi de planter principalement des arbres fruitiers, notamment des mandariniers, des avocatiers, des citronniers et des corossoliers. Non seulement les élèves pourront profiter des fruits et de l’ombre des arbres, mais l’école pourra vendre l’excédent de production pour financer des activités et prévoit d’intégrer les arbres dans les futurs plans de cours. Avant de rentrer chez eux à la fin de la journée, les élèves ont été encouragés à prendre soin des arbres nouvellement plantés, à les protéger des animaux qui broutent et à partager ce qu’ils ont appris avec leurs amis et leurs familles.

Image satellite de l’école primaire Mahila, avant la plantation de plus de 100 arbres. Source de l’image : Google Maps.

Le Service Forestier des Etats-Unis (USFS), soutenu par le programme intitulé « Conserver les Forêts du Bassin du Congo » (C3BF) du Département d’État des Etats-Unis, travaille également avec l’ensemble de la communauté de Yamba pour établir une pépinière éducative dans le village. Pendant trois jours en mars, un groupe de 34 membres du comité, y compris des dirigeants communautaires, ont travaillé avec des experts en reboisement de l’USFS pour sélectionner un site pour la pépinière, créer des plans de gestion et recevoir une formation de base sur la germination des graines et les soins à apporter aux jeunes plants.

Des volontaires du village de Yamba plantent des semis dans la nouvelle pépinière. Photo par Semenyo Nyakokpa, U.S. Forest Service International Programs.

Le site de la pépinière a été sélectionné après évaluation de la disponibilité de l’eau, de la qualité du sol, de l’ensoleillement, de l’accès aux ressources et de la proximité des zones de plantation. Un plan détaillé de gestion de la pépinière a été élaboré, couvrant les techniques de production des plantes, la gestion des ressources et la lutte contre les parasites à l’aide de pesticides naturels tels que l’urine de lapin et l’extrait de neem. L’infrastructure de la pépinière, qui comprend une ombrière, un écran et des systèmes d’irrigation, a été construite par des membres de la communauté, dans le respect des normes de qualité et de sécurité.

Afin d’augmenter la production alimentaire locale et d’encourager la biodiversité, la communauté a décidé que la pépinière devrait donner la priorité à la production de fruits et d’espèces indigènes. Comme il n’y avait pas de banque de semences à proximité, des fruits locaux ont été achetés au marché et les membres du comité ont été formés à l’extraction, au traitement et à la germination des graines. Du personnel a également été recruté et formé à la production végétale et à la gestion des ressources, afin de gérer les opérations quotidiennes de la pépinière.

Les graines ont été extraites de fruits achetés au marché à proximité. Photo par Semenyo Nyakokpa, U.S. Forest Service International Programs.

La pépinière établie a la capacité de produire 2500 plants par an. Photo par Semenyo Nyakokpa, U.S. Forest Service International Programs.

La pépinière éducative établie peut produire 2.500 plants d’arbres par an, qui seront plantés dans la communauté dans les maisons, les écoles, les marchés, les églises, les bords de route et les fermes pratiquant l’agroforesterie. Les plants supplémentaires seront vendus aux clients des villages voisins. En outre, la communauté espère utiliser la pépinière pour sensibiliser la population à la conservation et à la gestion durable des forêts. Les membres de la communauté sont invités à visiter la pépinière et à s’informer auprès du personnel afin de pouvoir propager les jeunes arbres et en prendre soin chez eux.

Le changement climatique est une crise mondiale et la protection des forêts tropicales est essentielle. Les initiatives de reboisement, comme celle de Yamba, sont essentielles pour restaurer les forêts critiques, renforcer les puits de carbone et promouvoir la biodiversité. En impliquant les communautés locales dans les efforts de reboisement, ces initiatives peuvent également fournir de nouvelles sources de revenus, promouvoir des pratiques durables d’utilisation des terres et renforcer la résilience des communautés face aux effets du changement climatique. En encourageant une culture de la conservation et de la durabilité, des communautés comme Yamba ouvrent la voie à un avenir plus durable.

Graines d’avocat prêtes à être plantées. Photo par Semenyo Nyakokpa, U.S. Forest Service International Programs.

Le programme « Conserver les Forêts du Bassin du Congo » (C3BF), financé par le Bureau des Océans et des Affaires Internationales Environnementale et Scientifique (OES) du Département d’État Américain, vise à fournir une assistance technique pour la conservation des forêts du Bassin du Congo, la prévention de la déforestation, l’augmentation de la couverture forestière et la promotion des efforts nationaux de boisement et de reboisement. L’USFS continuera à soutenir la participation des communautés et des jeunes à la gestion durable des terres et aux initiatives plus larges d’atténuation du changement climatique.

US Flag Color High
DOS logo
U.S. Forest Service logo

Laisser un commentaire